W38 - cool stuff, no bullsh*it.

Catégorie : Youtube (page 2 sur 2)

L’Oreal et Youtube lancent le BeautyTube, et c’est franchement problématique

En préambule, ceci est un conseil si vous êtes au boulot : ne recherchez pas (encore) “BeautyTube” sur Google, vous tomberez sur un mélange d’articles (comme celui-ci) et de sites porno bien NSFW. Ben ouais, beauté et le mot clé “tube”, ça fait pas bon ménage.

enjoyphoenix-afp-1

Les gars, j’ai les dents qui crincent (Source photo : AFP JEFF PACHOUD)

BeautyTube, c’est quoi ?

Bon, avant de parler du fait que ceci est une mauvaise idée, je vais vous expliquer de quoi il s’agit. BeautyTube c’est une “initiative” de L’Oreal et Youtube (lire : “signature d’un gros chèque merci”) afin de former des “talents” existants sur Youtube axés beauté afin qu’ils deviennent plus balaises.

10 Youtubeuses ont été sélectionnées, avec différentes tailles de communauté (31k chez Tycia, 16k chez Milca, 10k chez Mlle Papote, etc). Elles ne sont pas (encore) des stars au point de faire pleurer leurs fans (qui sait, remarque) mais elles ne débutent pas non plus. Ces demoiselles vont suivre dès le mois de juin 2016 une formation à base de 2 cours par mois (d’après ce que j’ai compris, j’attends une réponse d’une des Youtubeuse pour plus d’infos) avec, en parallèle, l’ouverture d’une web série diffusée sur la chaîne de L’Oréal pour les autres personnes intéressées.

A l’issue du “cursus” (2 cours par mois, faut pas déconner non plus), les filles vont avoir droit à un diplôme à accrocher dans leur chambre et devront recruter 10 autres personnes pour prendre le relais.

L’idée est simple et claire, elle utilise le Youtube Space, qui est un lieu créé automne 2015 à Paris (dans les locaux de Google) pour permettre aux créateurs de se retrouver, apprendre à être plus populaire sur la plateforme, etc. Ben alors, Axel, quel est le problème ?

Le Youtube Space à Paris - Crédit photo Melinda DAVAN-SOULAS, LCI

Le Youtube Space à Paris – Crédit photo Melinda DAVAN-SOULAS, LCI

RIP neutralité

L’Oréal qui forme des Youtubeuses beauté, c’est comme si Samsung formait des Youtubeurs tech

Les nanas qui ont accepté de participer à ce programme sont toutes très contentes et c’est complètement normal, cela valorise leur boulot (que je ne dénigre en aucun cas, vraiment, elles assurent) et leur donne l’espoir de pouvoir un jour vivre de leur passion, et ça, c’est génial. Le truc, c’est qu’il y a un véritable souci de neutralité. Imaginez le cas suivant : Samsung met en place une “école de Youtubers Tech” pour former les créateurs de vidéos high-tech. Vous voyez ce qui cloche ?

facepalm-calvin-1La citation de Delphine Buchotte, dircom de L’Oréal, parle d’elle-même : “En tant que leader de la beauté dans le monde, notre objectif est de constamment œuvrer à améliorer la diversité et la qualité des contenus beauté à disposition de nos consommateurs (…) pour accompagner les nouveaux talents dans l’expression de leur vision de la beauté et innover dans la qualité des contenus disponibles sur YouTube”. Œuvrer à améliorer la diversité et la qualité des contenus beauté à disposition de nos consommateurs, ça me semble clair, l’idée ici est d’utiliser ces créatrices pour produire de nouveaux contenus liés à la marque, point barre.

Il s’agit d’une stratégie très intelligente de la part de L’Oréal. Concrètement aujourd’hui si la marque veut être présente sur Youtube, elle va s’adresser aux créatrices qui pèsent et celles-ci vont les faire raquer bien comme il faut. C’est le jeu. En draguant des Youtubeuses de plus petite taille mais qui ont du potentiel, la marque s’offre une image “au top” auprès de ces potentielles futures “EnjoyPhoenix” et clairement ça n’a pas de prix.

 

Est-ce vraiment le rôle du Youtube Space ?

Je connais bien le Youtube Space, l’idée initiale est de proposer un espace physique pour permettre aux Youtubers de s’y retrouver, échanger, collaborer, se donner des conseils pour progresser. Des sessions de cours font partie du programme également, mais pourquoi intégrer les marques dans l’équation ? Pourquoi ne pas simplement proposer à des intervenants “neutres” de donner des cours, sans grosse corporation derrière ? Au final pour Youtube/Google le but est d’aider à créer de nouveaux “gros Youtubers”, avec les vues qui vont avec. L’objectif ne pourrait-il pas être atteint sans inclure de marque ? Est-ce que vous pensez sérieusement que ces jeunes femmes vont être capables de faire la part des choses quand il s’agira de donner un avis franc sur un produit après avoir suivi cette formation ? Bref, le débat est ouvert.

youtube-space-logo-1

En couverture : photo d’EnjoyPhoenix

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

“1 million de vues = 1000€” – Some dude

Youtube et surtout la “Youtube Money” fait rêver la plupart des gens. Ben ouais, être payé grassement à fait quelque chose de super facile, c’est top (décelez l’ironie dans le propos, please). Du coup, les gens veulent savoir combien gagnent les Youtubers. Aujourd’hui je vais vous parler de ça. Est-il possible pour vous de calculer les revenus des Youtubers ? 

Calculer les revenus des Youtubers, mais de quoi je me mêle ?

none-of-your-business-funny-picturesA mon sens le premier élément de réflexion est une affaire de bon sens et de respect, mais, concrètement, pourquoi voudriez-vous savoir combien gagne tel ou tel Youtuber ? Est-ce que des inconnus vous demandent régulièrement votre salaire ? Aimeriez-vous qu’on vous demande constamment combien vous gagnez ?

Au delà d’une affaire de quelconque “taboo”, cela ne vous regarde tout simplement pas. C’est pas vos oignons quoi. Mais comme je sais que les gens ont souvent du mal à s’occuper de leur propre cire d’abeille, voici quelques éléments de réponse.

Donc, vous avez sûrement tous entendu le fameux “1 million de vues = 1000€”, l’espèce de formule magique tombée du camion qui vous permettrait de calculer les revenus des Youtubers et crier au scandale sur les millions touchés par Cyprien tous les ans. Pour faire court, sachez que ceci est, tout au mieux, une sorte de moyenne à la fourche qui doit tomber juste un jour par année bissextile. Mais pourquoi ?

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_message icon_fontawesome=”fa fa-question-circle”]“Mais t’es qui toi pour parler, hein ?”

J’ai bossé trois ans dans la pub sur le web et je suis Youtuber et éditeur depuis 7 ans. Je vis de la pub, je sais de quoi je parle, now shut up and listen.[/vc_message][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Distinguer Vues et Vues monétisées (volume)

vues1La “formule” en carton fait allusion aux vues, celles visibles par le viewer, directement sous la vidéo. Il faut comprendre qu’entre les vues et les vues monétisées (celles qui rapportent du cash), il y a souvent un fossé. Pour faire bref, voici les éléments qui peuvent influencer ce delta :

  • Le pays où la vidéo a été visionnée
  • Les histoires de copyright (parfois il y a des pubs affichées mais les revenus reviennent à l’ayant droit, ou le copyright troll)
  • Le capping (toutes les vues n’affichent pas des pubs, surtout consécutives)
  • Adblock, environ 40% des utilisateurs sur Youtube l’utilisent
  • La plateforme de visionnage, notamment le mobile moins exploitée pour la monétisation

 

Le CPM/RPM change (valeur)

Au delà du volume, base du “calcul”, qui n’est pas correct, il faut prendre en compte la fluctuation de la valeur de chaque vue effectuée avec publicité. Cet indice c’est le CPM, ou plutôt RPM ici (Revenu Pour Mille, mille impressions publicitaires, affichages quoi). Le RPM change en permanence et cela suivant plusieurs critères, tous opaques aux yeux des spectateurs :

  • Moment du visionnage : le RPM varie au fil de l’année, selon les budgets, l’actualité… exemple : Noël (nov/dec) est souvent un pic de RPM, janvier une chute, etc.
  • Formats : selon les formats affichés il change également, pre-roll (vidéo avant la vidéo), pre-roll non skipable, simple bannière.
  • Thématique : en complément de ces deux premiers facteurs, de base le RPM va être différent selon les thématiques, un RPM moyen de “gastronomie” sera différent d’un “tech” ou “gaming”.

Dans tous les cas, le viewer n’a aucune idée de cela, et on ne parle pas d’une variation infime, en témoigne la courbe ci-dessous (RPM moyen en dollars sur notre chaîne Youtube 2014-2015).

cpm-tm-1

 

Les networks, ou MCN

Sur Youtube il existe ce qu’on appelle des MCN, Multi-Channel Networks. Il s’agit d’entreprises qui proposent leurs services aux Youtubers et regroupent souvent plusieurs chaînes, comme leur nom l’indique.

Elles peuvent aider à la promotion du créateur, optimiser les revenus publicitaires, apporter des deals exclusifs avec des marques… ou est complètement inutile tout en absorbant un pourcentage des revenus (c’est souvent le cas). Au final, même si vous avez une idée du network qui bosse avec une chaîne, vous ignorez les modalités du contrat, le montant des vidéos sponsorisées potentiellement publiées, ce genre de genre. Surtout que parfois la mention “sponsorisée” est cachée, ou invisible (excellente au demeurant).

Top-Multichannel-Networks-MCN-sur-YouTube

Top 10 des MCN en juin 2015, monde – source Tubular Labs

 

Bon alors, les Youtubers gagnent plus ou moins ?

piscou-argent-1“Ok ok, on ne peut pas calculer exactement, mais ils gagnent plus que ça ou moins ?”. Vous n’avez pas encore lâché l’affaire ? Bon. Dites-vous que les gros Youtubers (en France plus de 300k subs, mondial plutôt 500/600k) gagnent bien plus. Les autres, tout dépend de leur popularité, leur capacité à faire du personal branling branding et tout simplement à se vendre auprès de potentiels sponsors.

Mais d’une manière générale vous pouvez vous mettre dans le crâne que “Youtube rapporte keudal”, mais une raison simple, sans deal super juteux ou millions de vues, c’est simplement du Google Adsense légèrement moins naze car adapté à la vidéo, et encore.

 

Arrêtez de vous toucher et lancez-vous

A priori si vous cherchez à savoir combien gagne un Youtuber, c’est car vous enviez au moins un minimum le fait de pouvoir vivre de ses créations, quelles qu’elles soient. Ben, j’ai une excellente nouvelle pour vous : tout le monde peut devenir Youtuber (mind = blown), à vous de sortir un truc qui soit pas lamentable pour attirer du monde. Arrêtez de vous plaindre, si vous voulez du cash, allez le chercher ou taisez-vous, merci.

Plus récentarticles

Copyright © 2020 W38 – cool stuff, no bullsh*it.

Thème par Anders NorenHaut ↑