W38 - cool stuff, no bullsh*it.

Catégorie : Samsung

Samsung : Actualités mobile

L’affaire du Note 7 explosif qui coûte cher

“F*ck me sideways with a baseball bat!” – c’est plus ou moins ce que je me suis dit en voyant le bad buzz lié au Note 7 visiblement plus efficace qu’un stagiaire de chez ISIS (too soon?). C’est aussi ce que vous vous êtes dit quand vous avez constaté que je vous avait plus ou moins enfumé avec cette histoire de W38 et de ma volonté de publier régulièrement. Ah ! Blague à part, j’admets volontiers avoir plutôt poussé Youtube plus que le site web cet été, c’est dommage mais je vais vous dire, y’a pas mort d’homme.

Cela étant dit, passons au meme d’aujourd’hui (que celui qui lit “mémé” ou “mème” dans sa tête aille se pendre).

La Note 7 hype

Samsung s’était clairement moqué de nous avec le Note 5, rien de bien disponible en France, communication zéro. Nous avions le S6 Edge Plus pour nous consoler mais “ce n’est pas la même chose”, moi jveux un stylet pour impressionner mes amis bordel. Alors quand le Note 7 (apparemment la syntaxe correcte est “Note7”, mais f*ck that) a pointé le bout de son nez, l’heure était à la joie.

Samsung a déconné en dévoilant le produit plein été (2 août) à New York, histoire que le truc passe le plus inaperçu (oui oui, surtout pour avancer la sortie commerciale, apparemment une brillante idée hein ?), mais s’est rattrapé en présentant la bête à Paris mi-août. J’étais simplement en train de bronzer donc je n’ai malheureusement pas pu voir le produit à ce moment.

Quoi qu’il en soit, suite à l’annonce, nous (vous, moi) étions plutôt partagés sur notre niveau de hype lié au nouveau Note, il affiche quelques caractéristiques et fonctionnalités intéressantes, mais sans être révolutionnaire. Je vous avait préparé un petit résumé en vidéo, qui vous a visiblement bien plu.

 

“Boom”

Samsung-Galaxy-Note-7-Exploded-04-410x540Nous attendions donc le produit sagement, surtout hâte de le tester pour ma part afin de vous livrer un avis. Au delà du manque de nouveautés, s’agit-il d’un bon smartphone ? Mais il y a eu un “couac” plutôt massif.

Je vais faire bref car vous avez déjà dû lire tout ça ailleurs. Grosso modo quelques terminaux (apparemment 0.1% des produits vendus) ont un souci au niveau de la batterie qui peut prendre feu et provoquer une petite explosion. Des cas ont été répertoriés, photos à l’appui, avec récemment une histoire qui implique un enfant. Comme un bad buzz vaut mieux qu’un fiasco massif, Samsung a lancé un énorme programme de rappel des terminaux, avec remplacement.

Un total de 2.5 millions de Note 7 concernés, soit un coût d’un milliard de dollars, ça pique, mais c’est probablement la bonne décision. Dans tous les cas, l’information avait déjà fait le tour du monde et certaines compagnies aériennes, dont Air France, avaient déjà imposé l’interdiction du produit à bord. Comment cette mesure sera mise en oeuvre ces prochains mois quand un mélange entre des produits “safe” et “non safe” seront en circulation ?

Logiquement, Samsung a également arrêté de prêter des terminaux à la presse et a récupéré les produits qui étaient dans les rédactions. C’est pour cela que certains médias ont pu publier leur test du produit et d’autres non.

 

Le risque zéro n’existe pas, mais…

Prenons un peu de recul sur cette situation. Nous sommes entourés d’objets high-tech, dans lesquels du courant passe. Le risque zéro n’existe pas, c’est une évidence même si c’est pénible.

Par le passé, de nombreux cas ont été répertoriés (médiatisés), sans compter ceux qui ont juste fait l’objet d’un passage au SAV. Samsung est concerné, avec notamment le S3 qui, rappelez-vous, était aussi réputé pour prendre feu, des cas d’iPhone récents également, HTC, Sony, Motorola… et pour sortir du monde du mobile, le cas le plus parlant de ces derniers mois est le fameux Hoverboard, avec pour le coup un paquet de vidéos qui ont vu le jour dans lesquelles le bordel prend feu sous nos yeux ébahis.

Le coupable dans ces accidents est généralement la batterie, mais le responsable “humain” n’est pas toujours le même. Par exemple, si un utilisateur décide d’utiliser un chargeur non adapté, il est en tord car ne respecte pas les conseils du manuel d’utilisation. Mais clairement dans le cas du Note 7, c’est autre chose. Nous n’avons à priori pas affaire à un produit mal utilisé, à l’instar de l’Hoverboard, il semble que la batterie soit fautive, avec derrière un fournisseur qui n’a potentiellement pas su gérer une telle commande, Samsung SDI.

Pour le Note 7, Samsung SDI s’est occupé de 70% des batteries à produire, avec 30% pour le chinois Amperex Technology (ATL). C’était une première pour SDI, ce qui peut expliquer les soucis qu’il y a eu. ATL a ainsi reçu un grand volume de commandes pour pouvoir assurer les remplacements.

Loin de moins l’idée de pointer le doigt vers SDI sans connaître tous les détails de l’histoire, éléments qui resteront secrets de toute façon. Mais c’est l’occasion de rappeler que la course au “moins cher possible” peut motiver des choix moindres côté qualité de production et quand cela concerne les batterie, c’est un véritable problème. Surtout dans une société où celles-ci sont omniprésentes.

galaxy-note-7-1

 

RIP Note 7 ?

Bref, est-ce que le Note 7 est mort ? Est-ce qu’on peut dire “RIP la gamme Note” ? Voir même “a+ Sammy lol” ?

Sans aller jusqu’à là, on constate déjà que Samsung a pris un sacré coup dans la tronche ces derniers jours, ajoutez cela au coût du programme de remplacement, le moins qu’on puisse dire c’est que pour cette année le Note sera, commercialement parlant, un coup d’épée dans l’eau, voir plus une balle dans le pied, mais il faudra attendre les résultats financiers l’année prochaine.

Autre certitude, les ventes de Note 7 sont arrêtées, on ignore encore quand/si cela va reprendre et le nom “Note 7” restera associé à “smartphone qui explose“. Jamais optimal. Tiens, regardez un autre exemple. Quick. En 2011 un adolescent décède après avoir dîné dans un fast-food à Avignon. Le résultat de l’autopsie confirmera par la suite que le repas a bien provoqué la mort du jeune homme. C’est le genre de chose “qui arrive”, tout comme “ça arrive” qu’un produit tech explose, mais cela a clairement flingué la réputation de la chaîne de restauration, qui s’est fait racheter par Burger King fin 2015.

La gamme Note à proprement parler n’est pas menacée à mon sens, si Samsung travaille bien sa communication, c’est rattrapable. Par contre il faudra attendre la prochaine itération car, à mon sens, pour ce “7ème opus”, c’est cuit.

Samsung va bien dévoiler le Note 7 le 2 août prochain, depuis New York

Samsung a commencé à faire parvenir ce matin des invitations pour son prochain événement Unpacked. Il y a quelques jours, on parlait du 2 août pour l’annonce du Note 7, et franchement j’étais très sceptique. Au final, j’avais tord de douter, Samsung va bien dévoiler son Galaxy Note 7 le 2 août prochain.

GalaxyNote7_Invitation_Main_1

 

L’Unpacked en question aura lieu à New York, 11h du mat’ heure locale, soit 17h en France. Il y aura également des événements de lancement en simultané à Rio de Janeiro ainsi qu’à Londres. J’avais résumé une partie des fuites sur le Note 7 ici. En outre les spécifications améliorées, il faut s’attendre à plus de fonctions sur le S Pen. J’espère vraiment que Sammy nous a préparé quelque chose de sympa, car on s’endort un peu sur le marché du mobile ces temps-ci.

J’ai prévu, si tout va bien, de vous proposer un live vidéo de couverture de l’annonce. Un rappel sera publié ici ainsi que sur Youtube quelques jours avant.

Un live W38 prévu pour l’occasion

 

Le Galaxy Note 7 montre sa tête en ligne, pas de surprise côté design

Alors qu’on s’attend à une annonce début août, les premiers visuels (qui semblent légitimes) du Galaxy Note 7 viennent de tomber, publiés par Evleaks. On le voit ici en trois coloris, Black Onyx, Silver Titanium et Blue Coral.

galaxy-note-7-1

Partons du principe que ces images sont effectivement celles du terminal, ce qui est à priori le cas venant d’Evleaks et surtout en nous basant sur ce qu’on a déjà vu en ligne à propos du Note 7. Nous avons droit à des courbures des deux côtés à l’instar d’un S6/S7 Edge. Sur un écran de taille supérieure, on parle de 5.8″, cela peut être intéressant. Même si, personnellement, je me passerais bien de ce form factor, au profit d’un truc plus classique.

Pour le reste, rien de franchement notable. Le stylet est visible, enfoncé en bas à droite, une sorte de motif de lignes verticales est présent à l’arrière, l’appareil photo semble ne pas trop ressortir, associée à un cardio-fréquencemètre à côté, touches sensibles classiques sous l’écran avec (à priori) scanner d’empreintes digitales sous la touche accueil, l’édition bleue affiche des bordures corail ou or, difficile de voir.

Un design classique visiblement, espérons que les fonctions soient innovantes

De mon côté ce qui m’intéresse beaucoup plus, c’est la partie fonctionnalités. Ok on a un design devenu classique, des spécifications supposées correctes, mais quoi d’autre ? De nouvelles fonctions innovantes ? Avec plaisir, s’il vous plait. A priori on devrait retrouver des éléments du S7, à la sauce Edge en prime. EtiquEdge et compagnie, Always on Display. Bien. Quid du stylet ? Je vais suivre tout ceci de près. Vous ?

Le Note 7 attendu pour le 2 août ?

Généralement les nouveaux terminaux Note sont présentés à l’occasion de l’IFA, début septembre. Mais d’après les différentes rumeurs en circulation, le Galaxy Note 7 serait dévoilé durant un Unpacked le 2 août prochain.

Les données viennent de plusieurs sources. SamMobile se serait procuré l’invitation presse pour l’événement, avec la date indiquée. Cette date semble étrange, organiser l’annonce d’un flagship en plein milieu de l’été, quand personne n’est attentif, vraiment ?

samsung-galaxy-unpacked-august-2-event-for-galaxy-note-7

 

Bon soit. D’autres infos sont tombées également, comme quoi il s’agirait d’un écran de 5.8″ QHD incurvé des deux côtés, qu’il serait potentiellement certifié IP et, d’après Eldar Murtazin, il disposerait d’une batterie de 3600mAh. Concernant cette dernière donnée, je touche la rumeur avec un long bâton, Murtazin est réputé pour être peu fiable et n’a rien publié de bien intéressant ces dernières années (je pensais d’ailleurs qu’il était hors circuit).

De toute façon si le prochain Unpacked devait réellement tomber début août, nous devrions recevoir les invitations très rapidement, faut pas non plus déconner, les journalistes partent en vacances aussi.

Le futur Galaxy S8 potentiellement équipé Dual Camera et d’un affichage UHD, quel intérêt ?

Une rumeur est tombée hier concernant le futur Galaxy S8. Concrètement, à ce stade, il ne s’agit pas d’accorder réellement d’importance à ces informations, mais plus de jeter un œil au potentiel intérêt de l’intégration de ces technologies dans le prochain flagship de Samsung.

Les données sont les suivantes : le Galaxy S8 pourrait bien être équipé de deux optiques photo (“Dual Camera”) et d’un affichage de définition UHD (2160 x 3840). Soit. La question est la suivante : quel intérêt ?

s8-legit-1

100% legit no fake

Dual Camera

L’idée est la suivante, équiper le smartphone de deux optiques principales (au dos) pour optimiser la qualité photo et/ou proposer des fonctionnalités supplémentaires. Je vais illustrer avec trois exemples et vous donner mon avis.

htc-one-m8-duo-camera-1HTC One M8 : HTC a expérimenté assez tôt là-dessus avec le M8. Deux optiques avec comme but principal d’offrir des fonctions de “détourage”. Vous pouviez prendre une photo puis, si tout allait bien, remplacer le fond par autre chose, ajouter du flou pour simuler une profondeur de champ, créer une espèce d’effet “3D” et copier/coller un sujet si celui-ci est bien détouré.

Dans les faits, la majorité des fonctions supplémentaires ne fonctionnaient pas correctement et l’intérêt était quasi nul. Mon test est ici, sur Test Mobile.

Détail double optique Leica

Détail double optique Leica

Huawei P9 : celui-ci a pas mal “buzzé” avec l’histoire du partenariat avec Leica. Ici le principe est d’allier un capteur classique avec un second monochrome pour ensuite mixer les deux images avec les couleurs du RVB et les détails apportés par la partie noir et blanc.

Pas question donc de proposer des fonctions en plus mais d’optimiser la qualité photo. Au final le résultat était plutôt bon, avec quelques faiblesses en focus de près. Rien d’extraordinaire, juste un bon APN sur smartphone, qu’on aurait pu, à mon sens, obtenir sans passer par la double optique. Mais c’est mon avis. Mon test du P9 est par là.


test-lg-g5-w38-05LG G5
: en ce qui concerne le G5, il s’agit de fonctionnalités additionnelles. La première optique est classique, la seconde propose un angle large. Concrètement vous pouvez prendre des photos et capturer des vidéos de façon normale ou en angle large, ce qui permet vraiment ouvrir les possibilités. C’est intéressant. Un point positif sur ce G5, mais ça ne fait pas tout. D’ailleurs en global j’ai été plutôt déçu du rendu des photos que le G5 peut prendre. Mais ça n’a rien à voir avec les deux optiques. Mon test du G5 ici.

Au final, intérêt limité

En gros, cette intégration permet d’apporter potentiellement deux éléments, de la qualité d’image et/ou des fonctions. Là dessus, plusieurs possibilités. Soit les options ajoutées sont gadget (type M8), soit elles sont intéressantes (G5). Dans tous les cas, du moins pour l’instant, je n’ai rien trouvé de réellement révolutionnaire et qui représente un argument net en faveur d’un produit. Même chose pour l’optimisation de la qualité, j’ai testé des dizaines de produits équipés d’une seule optique qui s’en sortent mieux que le P9. TL;DR : intérêt très limité.

 

Affichage UHD

Pour l’histoire de l’écran UHD, la réponse est plus simple et courte. Concrètement à partir de 400 ppi, on est bien niveau finesse à l’œil, donc à part si le futur S8 est doté d’un écran bien trop grand, disposer d’une définition UHD sur un smartphone est loin d’être nécessaire. C’est même plutôt un souci, car côté autonomie l’appareil va trinquer.

Seulement il y a un élément à prendre en compte. Que vous le souhaitiez ou non, votre smartphone n’est plus seul. De part la complexité de la bête, il peut être utilisé pour propulser un système. C’est le cas de la VR, sujet sur lequel Samsung mise un max. Vous n’avez qu’à checker l’opération en cours baptisée “S7 Life Changer Park“, un park d’attraction entièrement en VR, avec Gear VR et S7.

Dans ce cadre, vous utilisez un accessoire, le “casque VR” (type Gear VR, test ici) ou encore un Cardboard, et l’affichage du smartphone se retrouve presque collé à votre visage. La nécessité de disposer d’une densité de pixels très élevée est évidente. Je l’avais constaté avec le Gear VR, même sur un S7, l’immersion n’est pas au rendez-vous tant que vous pouvez distinguer les pixels.

Pour un usage VR, oui, pour le reste, nope

Donc oui, un écran UHD sur un smartphone serait possible chez Sammy, pensé pour un usage VR. Bien sûr, une telle définition n’aurait aucun intérêt pour les utilisateurs qui souhaitent simplement un smartphone et pas “autre chose”, et franchement une telle définition nécessiterait une batterie adéquate.

samsung-gear-photo-vr

Samsung présente sa dernière génération d’affichage “enroulable”, quelle utilité ?

Durant le show Display Week à San Francisco Samsung a présenté une nouvelle édition de son écran flexible. Il s’agissait d’un prototype mais clairement les choses semblent bien avancer. L’affichage est capable désormais de s’enrouler entièrement autour d’un tube de quelques centimètres sans, visiblement, perdre en qualité (angles de vue). Voyez plutôt, dans cette vidéo réalisée par SlashGear sur place.

Un affichage flexible/enroulable, quelle utilité ?

Un affichage, ici de 5.7″ 1080p, capable de s’enrouler de la sorte, à quoi cela pourrait servir ? Pour commencer apporter une dose quelconque de flexibilité à un affichage permet de créer des design originaux, un bon exemple est le S7 Edge, entre autres. Si on souhaite aller plus loin, les possibilités sont nombreuses.

 

Concept Nokia Morph, un smartphone/bracelet

J’ai toujours en tête ce concept qui date de 2009, le Morph de Nokia, dont la première brique avant d’intégrer des nano-technologies dans l’appareil (l’idée initiale) est l’extrême flexibilité de la bête. Il s’agit d’un affichage qui peut être enroulé et porté comme bracelet ou ouvert pour bénéficier d’une grande surface.

Un élément à noter toutefois, la flexibilité est une chose, mais dans le cas d’un produit du genre, il faut aussi que la surface soit capable de garder sa forme de façon rigide, lorsqu’il est ouvert ou fermé, à l’instar d’un bracelet “Snap“.

nokia-morph-concept-1

 

Plus petit, le bracelet de tracking d’activité avancé

Bien sûr l’idée serait de jouer sur les dimensions de cet affichage “enroulable”. En plus petit format, on parle plus d’un bracelet type “tracking d’activité” mais disposant d’une plus grande surface d’affichage et surtout qui offre un meilleur confort. Surface qui permettrait de vous envoyer des notifications, afficher des infos, etc.

http://www.crookedbrains.net/

 

Télévision grand format “à rouler”

Hey, pourquoi pas ? “Tu viens regarder le match ce soir ?” “Ouais, j’apporte ma 55” avec moi !”. Cool. Imaginez une grande surface d’affichage que vous pouvez enrouler, caler dans un rouleau rigide pour le protéger et emporter avec vous. Bon, reste la problématique des autres composants et du module son, mais vous voyez le principe.

tv-a-rouler-1

 

Mais la liste est loin d’être exhaustive, vêtements composés d’écrans (hum…), décorations murales en affichages qui épousent la forme des murs, … vous avez des idées lumineuses ?

via

HTC 10 vs. Galaxy S7 (S7 Edge) : qui a la plus grosse ?

J’aime comparer des choses. Tout comme l’homme moderne apprécie mesurer la taille des phalus, je trouve l’exercice de prendre deux produits comparables l’un en face de l’autre intéressant. J’ai ainsi profité d’un long week-end pour faire le point sur “qui a la plus grosse” entre le HTC 10 et le Galaxy S7/S7 Edge.

Tout est dans la vidéo de 13 minutes, plutôt digeste à mon sens avec 9 points de comparaison : specs, rapport specs/prix, design/ergonomie, écran, son, fonctions/UI, autonomie, performances et, pour finir, qualité photo et vidéo. Je ne vais pas vous spoiler le résultat, faites un pronostic avant de lancer la vidéo et dites-moi dans les commentaires si vous aviez vu juste.

Samsung Galaxy A3 vs. A5 (2016) : Quelles différences ?

J’ai récemment testé les Galaxy A3 2016 et A5 2016, mais je pense qu’il est aussi intéressant de connaître rapidement les différences majeures entre ces deux produits si, par exemple, vous hésitez entre l’un ou l’autre, disposez d’un budget serré et avez besoin de savoir si l’A5 est mieux adapté ou non à vos besoins. Réponse dans la vidéo ci-dessous ainsi que dans un petit tableau réalisé par mes soins.

Galaxy A3 2016

a3-2016-vign

Galaxy A5 2016

a5-2016-vign

Ecran 4.7″ HD, 312ppi 5.2″ Full HD, 424ppi, meilleure finesse d’affichage, plus d’espace également
Haut-parleur Un poil meilleur que l’A3
Scanner d’empreintes digitales Non Oui
Chauffe Acceptable Un peu plus que l’A3
Autonomie Très similaire entre les deux produits, une grosse journée avec chute majeure en jeu 3D
Qualité photo et vidéo Idem entre les deux, voir tests
Performances 36k sur AnTuTu v6, Quad-Core 42k sur AnTuTu v6, Octa-Core
RAM 1.5Go 2Go
Fonctions différentes Pop-up Play et le mode Multi-Window en plus
Prix Env 300€ Env 400€

Copyright © 2020 W38 – cool stuff, no bullsh*it.

Thème par Anders NorenHaut ↑