Je sais, je suis en retard, mais mieux vaut tard que jamais et franchement, pour le coup, je ne pouvais pas passer à côté. Je suis assez fan de la série des Battlefield, pas un hardcore fan, juste un mec qui a passé plusieurs centaines d’heures sur des titres comme BFBC2, BF3 et BF4 (au total, pas individuellement). J’avais entendu beaucoup de bien de Battlefront, mais sans grande conviction (vous savez pourquoi) et Hardline est passé pour moi inaperçu, comme un simple add-on de BF4.

Mais quand j’ai vu le trailer pour “Battlefield 1“, EA a piqué ma curiosité. Je vous laisse regarder ça, on se retrouve juste après.

 

Epic inside

Sans surprise, EA la joue en mode “Over Epic of Epicness”, un classique pour une annonce Battlefield, faut pas déconner. On commence par la musique, la reprise de Seven Nation Army des White Stripes par The Glitch Mob, à la sauce Battlefield. C’est propre. On enchaîne sur des plans supposés du jeu, calés comme il faut. Et puis, première interrogation :

battlefield1 (1)

You woot mate?

Premier plan, un soldat déboîte un type au sol avec une matraque, lui-même porte un masque à gaz. Second plan, un mec sur un cheval au galop dans des dunes et équipé d’un sabre, et puis on passe sur un avion à hélices avec une mitrailleuse embarquée. Je suis perdu. Quoique.

Une chose est sûre, Battlefield 1 se déroule à l’époque de la première guerre mondiale et avec ce qui semble être une grande diversité de maps, côté italienne, désert d’Arabie… Il semble possible que sur la map dans le désert vous puissiez sélectionner une classe particulière avec le fameux canasson et le sabre. Un truc du genre. Dans tous les cas, je suis intrigué et potentiellement très intéressé. Vous ?

Autre chose, on retrouvera donc un classique BF : solo (une “campagne pleine d’aventures”) + multi avec jusqu’à 64 joueurs, véhicules et tutti quanti. De quoi vous occuper cet hiver, il est attendu le 21 octobre prochain. Plus d’infos sur Battlefield.com.

 

Want ?