W38 - cool stuff, no bullsh*it.

Catégorie : Twitch

Actualités sur Twitch

Twitch tente de prendre le contrôle des dons aux streamers avec une nouvelle fonction

Sur Twitch, une pratique courante pour montrer son appréciation au streamer consiste à effectuer un don. Ce don est généralement affiché à l’écran, associé à un message. Actuellement, il existe différentes façons d’envoyer quelques euros au diffuseur, en utilisant des outils comme TwitchAlerts, StreamTip, etc. Généralement le paiement se fait via Paypal, le plus simple à priori, voir CB mais c’est plus rare.

Seulement voilà, dans tout le processus, Twitch ne touche pas un centime. Bha oui, le don s’effectue en passant par un service tiers et arrive directement au streamer. Des milliers d’euros tous les jours circulent donc via cette plateforme sans que le support au centre de tout ceci ne soit convié à la fiesta des billets verts. Visiblement, Twitch n’apprécie pas spécialement cette situation et nous le fait savoir avec cette dernière annonce, la fonction Cheering.

“Tits for Bits!”

cheers-twitch3

To cheer, en anglais, signifie “acclamer”, “encourager”. Avec cette fonction les utilisateurs vont pouvoir supporter leurs streamers préférés directement sur la plateforme (en parallèle des subs), sans avoir à passer par un autre service. Sur le principe, pourquoi pas, mais dans les faits, c’est plutôt moche.

Concrètement, le don se fait via le chat, avec un système d’emotes animées qui s’affichent directement dans la conversation. L’utilisateur doit d’abord recharger son compte avec des “bits” puis taper “cheerXXX” dans le chat, avec XXX = le nombre de bits qu’il souhaite donner. Côté tarifs, 100 bits coûtent $1.68 (dont taxes), avec ensuite un dégressif dès 1500 bits, soit tout de même $24.

twitch-bits

 

Une fois un don effectué, l’utilisateur va bénéficier d’un badge de “supporter” à côté de son pseudo, à l’instar du badge sub, mod, turbo, etc. Celui-ci représente le niveau de “soutien” envers ce streamer, avec différentes couleurs, de 1 bit à 100 000.

cheers-twitch

Logique d’un point de vue business, mais l’implémentation est toxique

En soi, le système est loin d’être con. Twitch est le seul à avoir la main sur les fonctions réellement intégrées dans la plateforme et peut tenter de les “forcer” auprès des utilisateurs (ça passe ou ça casse). Ils sont en retard, ridiculement en retard, les utilisateurs ont déjà bien pris l’habitude du système de dons, mais soit. D’un point de vue business, c’est logique. Twitch doit, à confirmer, choper un pourcentage au passage et, en prime, le paiement se fait via Amazon Payment et pas Paypal. C’est à priori d’ailleurs le moteur de cette fonction, la guerre Amazon / eBay.

Ben ouais. Paypal c’est eBay, Twitch c’est Amazon. Actuellement Twitch est un gros générateur de revenus pour un de ses plus gros concurrent, ça semble logique de souhaiter sortir de cette situation, ou du moins la limiter. Le truc, c’est que le système semble assez merdique : des emotes animées qui sentent le cancer, des badges pour faire la course à celui qui donne le plus de cash (je trouve ça malsain au possible), la nécessité de devoir recharger son compte, donc pas de flux tendu réel, le fait que ça se passe dans le chat (trop simple, visiblement pas de validation à l’envoi), etc.

En bref, une décision business logique, mais une implémentation qui laisse pensif. Si vous souhaitez voir à quoi cela ressemble, il faudra vous rendre sur les streams des quelques diffuseurs inclus dans la “beta”, à savoir donc les plus gros (aka “ceux qui n’ont pas besoin de cash”). Liste disponible ici. Par ailleurs, les services tiers de notifications “in-stream” pourront être compatibles. Plus drôle BetterTwitchTV affiche déjà une option pour cacher les bits dans le chat. Ah.

Vous êtes streamer ou comptez vous lancer ? Il existe plusieurs plateformes qui s’offrent à vous, les plus populaires étant Twitch (gaming, surtout) et Youtube. Le truc, c’est qu’il faut choisir, l’une ou l’autre.

En réalité, il existe des méthodes pour balancer votre live sur plusieurs sites en même temps. Solution que j’ai eu l’occasion de tester ces derniers mois pour mon live tech, qui est envoyé sur Twitch et Youtube en simultané.

Vous pouvez lancer deux versions d’OBS en même temps, rendre votre PC fou, ou utiliser Restream.io.

Pour faire bref, vous envoyez votre flux à Restream.io et c’est celui-ci qui va s’occuper de re-distribuer le tout vers les autres plateformes. Le service marche bien, la qualité est bonne, c’est gratuit à part si vous souhaitez aller un peu plus loin.

La liste d’amis Twitch s’ouvre à tous, disponible sur mobile

Début mai Twitch avait lancé en beta un système de liste d’amis. Celui-ci permet de savoir rapidement qui est connecté à la plateforme, avec une option pour lui parler via “chuchotement” rapidement. Une bien bonne idée, l’aspect social est important sur Twitch.

La fonction était en beta sur invitation, elle devient désormais ouverte à tous, toujours en beta. Mieux encore, l’application mobile Twitch est également équipée. Pour accéder à votre liste d’amis il suffit de sélectionner la bulle de discussion, utilisée normalement pour les messages privés. Vous avez maintenant deux onglets, Amis et Chuchotements. Vous pouvez faire une demande via cette interface, accepter des requêtes, c’est bien foutu. Rien de révolutionnaire, franchement, mais il est agréable de voir que Twitch ajoute des fonctions sur son service et que tout semble rouler décemment.

Vous avez testé Twitch Friends ? Vous en pensez quoi ?

twitch-friends-mobile-1

Twitch s’occupe sérieusement des viewbots

Twitch a publié ce week-end un post sur son blog à propos des actions menées contre les bots sur sa plateforme. Pour les personnes qui ignorent de quoi il s’agit, on parle de bots qui peuvent être “appelés” sur une chaîne afin de booster artificiellement le nombre de viewers, followers et l’activité dans le chat.

L’idée (pourrave) derrière ça, c’est qu’en ayant plus de viewers le streamer va être propulsé en haut des listes et attirer des véritables spectateurs. Les fraudeurs imaginent aussi accéder à un partenariat Twitch plus rapidement de cette façon, enfin, c’est ce que les sites de bots vendent.

twitch-bg-1

 

Dans les faits, il est clair que les viewbots sont un véritable problème, surtout lié à la qualité du stream. Concrètement, si vous explorez Twitch et décidez de faire confiance aux “gros” streamers, vous allez vous retrouver potentiellement sur un stream qui utilise des viewbots. Ceux-ci sont souvent bien nazes, car les personnes qui achètent des bots sont, par définition, des crétins. Le chat est généralement envahi par des phrases aléatoires en anglais, j’ai déjà vu ça en live, c’est pitoyable.

Par contre, ce qui est certain, c’est que si un streamer souhaite passer partenaire, il va devoir faire une demande et Twitch va étudier la question. La plateforme dispose d’outils qui permettent de détecter les bots et la personne se fera rekt. Potentiellement ban d’ailleurs.

Twitch lance l’offensive légale contre les vendeurs de bots

En parallèle des outils techniques, Twitch a annoncé être passé à la vitesse supérieure. Une plainte a été déposée à San Jose contre les 7 plus gros vendeurs de bots Twitch. Si tout va bien, elle débouchera sur un procès et j’ai du mal à imaginer un verdict positif pour ces arnaqueurs du dimanche. Vous trouverez le texte de la plainte ici, pour les intéressés. 36 pages qui présentent le service en intro puis bascule sur tous les détails concernant les vendeurs de bots et leur impact négatif sur la plateforme.

Twitch demande différentes choses dans le document, notamment que les domaines leur reviennent ou encore que toutes les publicités en ligne à destination des services de bots soient supprimées, mais on parle aussi d’argent. La firme réclame des dommages et intérêts car estime que ces entreprises ont dégagé des revenus illégalement en profitant de la marque “Twitch” et qu’un pourcentage leur revient de droit.

Excellente nouvelle pour les viewers et streamers. Gagner en popularité sur Twitch est une tâche complexe et il est clairement anormal que les diffuseurs qui jouent le jeu soient désavantagés de la sorte. Cela étant dit, si je suis déjà tombé sur des streams avec bots il y a quelques mois, c’est très rarement le cas ces derniers temps. Disons qu’il s’agit d’un énième nettoyage, qui devrait faire du bien.

Au fait, si vous voulez voir à quoi ça ressemble un stream avec viewbots, checkez @BotDetectorBot sur Twitter.

Twitch lance les “Clips” et rend Oddshot inutile

Sur Twitch, tout ce qui se passe est “live”. Après la diffusion, vous pouvez trouver une re-diffusion complète pendant quelques jours voir des “moments forts” sélectionnés par le streamer. Si vous venez de voir une séquence intéressante et souhaitez la mettre de côté, il y a une solution baptisée Oddshot.

Grosso modo vous avez un plugin Chrome et celui-ci garde en mémoire tampon les dernières 30 (me semble) secondes de diffusion et vous met tout cela dans une vidéo avec une URL facile à partager. L’idée était tellement bonne que Twitch a décidé de proposer sa propre solution, Clips.

twitch-clips-1Le principe est simple, une icône s’affiche à droite des paramètres sous le lecteur, vous cliquez dessus et une fenêtre s’ouvre, charge pendant quelques secondes (“Génération du clipperino”, oh yiss) puis vous avez droit à une page dotée d’une URL “ultra 1337” genre “https://clips.twitch.tv/sequisha/InnocentLlamaRalpherZ”. Noiiice. La page peut être partagée via vos réseaux sociaux facilement et un bouton pour visionner le live est présenté si disponible.

Une chouette option, clairement, qui va utiliser pas mal de ressources serveur du côté de Twitch, ce qui rend l’aspect ultra sélectif du programme partenaires un peu risible, jdisçajdisrien.

Twitch règle le problème des interruptions de stream pour les non-partenaires avec du scotch

Sur Twitch, le transcoding (l’encodage à la volée du flux en multiples qualités pour toutes les connexions) est une fonction qui coûte cher et que la plateforme ne distribue pas aussi largement que chez Youtube. Le système est finalement assez simple, tous les partenaires disposent des options, de base, et quand les besoins sont inférieurs à la capacité totale les options sont distribuées aux autres diffuseurs non partenaires, en lien avec leur nombre de viewers.

twitch-bg-1

Seul bémol, cette distribution se passe “n’importe quand” pendant la diffusion en direct et l’apparition soudaine de ces options pose généralement des soucis de chargement ce qui impose aux viewers de recharger la page, la plupart du temps. Twitch a annoncé un changement sur la plateforme afin de régler ceci, mais franchement c’est une vaste blague.

Désormais, plus d’interruptions pendant la diffusion pour une simple raison, la distribution est maintenant faite au moment où le streamer se retrouve “live” et plus pendant la session. En clair, seuls les nouveaux diffuseurs (on imagine avec un certain nombre de followers) auront l’option, ceux qui sont déjà en train de streamer n’auront rien, à part si celui-ci relance son stream (coupe et lance à nouveau), ce qui irait encore plus dans le mauvais sens, d’autant qu’il n’y a aucun indicateur qu’il y a de la “capacité disponible”.

Certes les interruptions étaient problématiques, mais la réaction des spectateurs et du streamer lorsque la diffusion reçoit le transcoding étaient généralement positives, oui ça coupe, mais c’est pour “la bonne cause”. La solution idéale aurait été de pouvoir pousser les options sans coupure, de façon dynamique, mais visiblement ce n’est pas possible pour l’instant.

Dans l’état on se retrouve à mon sens avec un système encore pire qu’avant. Merci Twitch kappa-emote-1

Twitch lance la liste d’amis en beta, embrasse son aspect social

twitch-friends-1Twitch a lancé une nouvelle fonction en beta (sur invitation, je vous explique cela plus bas), la liste d’amis. Le principe est simple. Twitch est, techniquement, un service assez basique : une diffusion vidéo en direct associée à un chat qui utilise IRC. Autant de protocoles standards que la firme a su adapter et modifier afin de rendre le tout cohérent et harmonieux.

Dans le chat, il existe une fonction baptisé “whispers“, “chuchotement”. En gros la possibilité d’envoyer un message privé instantané à une personne sur la plateforme. Depuis son lancement l’année dernière, plus de 300 million de ces messages ont été envoyés. Une chose était sûre, ces whispers intéressent un max les utilisateurs.

Logique également, vous aurez tendance à discuter en privé avec les mêmes personnes, ce qui constitue déjà de base votre liste d’amis. Logique donc de voir arriver une fonction qui facilite ces usages.

A gauche du site vous avez votre liste d’amis et savez s’ils sont connectés ou non. Les demandes sont dans un second onglet et Twitch vous recommande des personnes en fonction de vos récentes activités. Vous pouvez passer en “invisible” si vous le souhaitez, afin de ne pas être vu de vos amis lorsque vous utilisez Twitch. Un simple clic sur le pseudo de votre ami ouvre la fenêtre classique de chuchotement.

Notez que ce système est encore en beta, mais vous devriez pouvoir l’utiliser rapidement car le principe d’invitation est pensé à la Gmail, au lancement. Concrètement si une personne qui possède le système vous invite dans sa liste d’amis vous bénéficierez de l’option directement et pourrez vous-même inviter des gens.

Sur mobile le chuchotement est bien intégré depuis des mois, la notion de visibilité (pour vous) a été intégrée, la liste d’amis n’est pas encore proposée.

Copyright © 2020 W38 – cool stuff, no bullsh*it.

Thème par Anders NorenHaut ↑